Agglomération du Grand Genève : les élus français et suisses construisent l’avenir

Mardi 29 mai 2018, le Bureau du Groupement Local de Coopération Transfrontalière (GLCT) du Grand Genève s’est réuni. Les élus français et suisses ont fait un point concernant le projet d’agglomération. Ils sont particulièrement mobilisés auprès du gouvernement suisse afin de faire évoluer sa position, jugeant ses propositions inadaptées par rapport aux enjeux.

Le paysage du Grand Genève se dessine

Les mesures présentées dans le projet d’agglomération n°3 (PA3) s’inscrivent dans la continuité des deux précédentes générations. Plusieurs mesures de mobilité sont retenues sur le territoire français. Elles portent sur :

  • la valorisation du Léman Express et de deux Pôles d’Echange Multimodaux (Reignier et Saint-Julien-en-Genevois) en lien avec la mise en service de la nouvelle offre ferroviaire ;
  • le prolongement du tramway genevois entre le CERN et Saint-Genis-Pouilly et les aména­gements qui lui sont liés, avec un enjeu fort de desserte du CERN, organisation internationale en plein développement, pôle d’emplois, d’activités et de tourisme scientifique ;
  • le prolongement du tramway genevois en direction d’Annemasse
  • l’aménagement d’un Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) Sciez-Genève, com­plément au Léman Express pour la desserte en transports publics du Chablais.

Les investissements concernent les principaux axes de déplacements transfrontaliers entre le Can­ton de Genève et le Genevois français.

La mobilité constitue un enjeu fondamental de santé pu­blique, de qualité de vie mais aussi de compétitivité économique du Grand Genève. Elle suppose une mobilisation soutenue et constante, tant des élus, partenaires que des différents maîtres d’ouvrage.

"La mobilité est un enjeu majeur du développement de la métropole genevoise et de la zone transfrontalière. Il est fondamental de plaider la cause de nos concitoyens qui souffrent d'un déficit d'infrastructures et de moyens"

Jean Deguerry, Président du Département de l'Ain

Financement des projets

Le 17 janvier 2018, le gouvernement Suisse a mis en consultation le projet d’arrêté fédéral relatif à la contribution financière par la Confédération suisse des mesures de mobilité retenues dans le cadre du PA3. Le résultat provisoire est jugé particulièrement décevant par les partenaires du Grand Genève. En effet, le gouvernement suisse n’a retenu qu’un sixième des financements présentés par les partenaires du projet, tombant à une contribution de 33,6 millions d’€ pour la période 2019-2022, contre 161 et 177 millions d’€ pour les 1res et 2eme générations de projet.

Les élus français et suisses ont donc travaillé à une réponse conjointe et sollicitent notamment un nouvel examen de 11 mesures de mobilité. Six d’entre-elles sont situées sur le territoire français, représentant un coût d’investissement de 89,6 millions € (dont 1/3 serait financé par le gouvernement Suisse).

Partenaires français, genevois et vaudois travaillent dans le même sens. Le Conseil fédéral Suisse devrait rendre son avis définitif le 14 septembre 2018 puis soumettre un projet de loi au Parlement.

Une vision politique commune

Le Grand Genève compte plus d’un million d’habitants entre Bellegarde-sur-Valserine, Annemasse, Bonneville, Thonon-les-Bains, Meyrin, Nyon et Genève.

Depuis 20 ans, les autorités françaises et suisses bâtissent une agglomération transfrontalière, cas unique en Europe, qui bénéficiera à toute une population traversant la frontière pour travailler, se cultiver, se soigner.

Le projet d’Agglomération 1 (PA1), signé en 2007, et le projet d’Agglomération 2 (PA2), signé en 2012, sont complétés aujourd’hui par un autre programme de travail, le Projet d’agglomération 3 (PA3). Ce dernier vise à inscrire une série de projets pour l’agglomération franco-valdo-genevoise, dans des domaines fondateurs comme la mobilité, l’aménagement du territoire et l’environnement.

Nous contacter

Direction des Affaires Transfrontalières :
45 avenue Alsace Lorraine
CS 10114
01003 Bourg-en-Bresse Cedex
04 74 47 49 95

 

Vos nom et prénom sont facultatifs

Autres actualités dans le même domaine