Château des Allymes : Ambérieu-en-Bugey récompensée !

Organisé par la Fédération Française du Bâtiment, l’Association des Maires de France, la Fondation du patrimoine et la Caisse d’Epargne, le concours "Les rubans du patrimoine"  met en valeur le dynamisme des communes et les savoir-faire des entreprises du bâtiment et de leurs compagnons. C’est la première distinction nationale pour le département de l’Ain.

 

Consolider le château

Si René de Lucinge, seigneur des Allymes, s’est employé à rattacher les pays de l’Ain à la France en 1601, Thierry Deroubaix déploie toute son énergie à maintenir les lettres de noblesse du château qui domine la Plaine de l’Ain et veille sur Ambérieu-en-Bugey. Cet ingénieur en nucléaire, conseiller municipal, frappe à toutes les portes depuis 3 ans pour réunir les fonds nécessaires à la restauration de ce joyau médiéval : « Daniel Fabre, le maire, était partant pour l’aventure si on minimisait les coûts pour la commune. Nous sommes parvenus à un taux de subvention de 80 % pour le chantier de 2 millions d’euros grâce à l’implication de l’État, de la Région, du Département, de la CCPA et d’une belle souscription populaire. »

Comme tous les ambarrois, il est très attaché à l’édifice, étape incontournable des balades du dimanche. En randonnée avec son chien, équipé de son reflex, il prépare les photos nécessaires aux dossiers de candidature tout en suivant de près le chantier avec tous les corps de métiers : « j’ai beaucoup appris  aux côtés des entreprises. Le travail des compagnons du devoir qui ont soulevé la charpente du donjon afin de pouvoir remplacer les poutres abimées, est une vraie prouesse technique. Pour choisir la teinte la plus proche des enduits d’origine, nous avons fait des tests avec différentes couleurs de chaux dont nous avons patiemment attendu le séchage complet. Rien n’a été laissé au hasard pour restaurer le château dans les règles de l’art. La Direction régionale des affaires culturelles est d’ailleurs très exigeante dans ce domaine, à juste titre."

20180801_101436

Thierry Deroubaix : « Le château des Allymes, c’est du minéral dans du végétal. Il mérite un vrai projet touristique car c’est un phare pour Ambérieu et le département de l’Ain ! »

Un potentiel touristique

16 iconographie

Les travaux, débutés en 2017 avec le donjon, puis les courtines de l’enceinte fortifiée, enfin la tour ronde et la tour nord en 2020 doivent consolider le château et permettre une visite sécurisée. En effet, l’état sanitaire du bâtiment devenait inquiétant avec des dégradations sur les parements et des pierres et moellons qui menaçaient de tomber. Il fallait intervenir pour continuer les visites et assurer la bonne conservation de ce joyau du patrimoine.

Le château des Allymes figure désormais parmi les axes stratégiques du livre blanc du tourisme voté en 2016 par le Département. L’objectif est donc de développer son potentiel touristique en complémentarité avec la cité de Pérouges et l’abbaye d’Ambronay. Après la visite du château, les visiteurs peuvent  emprunter l’un des circuits de randonnée, découvrir le parcours d’accrobranche et séjourner dans les gîtes à proximité. Les habitants des alentours participent déjà aux nombreuses animations culturelles proposées. Les amateurs de sensations sont d’ailleurs attendus pour les "visites de l'effroi" à l'occasion d’Halloween.

 

Thierry Deroubaix : «  Le 1er des « rubans du patrimoine » et son prix de 5 000 € est une vraie reconnaissance du travail accompli. Nous allons le recevoir le 25 octobre au Carrousel du Louvre à Paris.  Je ne désespère pas  de croiser  Stéphane Bern pour le convaincre d’inscrire le château dans les bénéficiaires du loto du patrimoine 2019. »

L'aventure continue avec les prochaines tranches de travaux pour lesquelles la souscription à la Fondation du patrimoine reste ouverte.

DCIM100MEDIADJI_0007.JPG

 

Autres actualités dans le même domaine