Sécuriser sa start-up avec la pépinière d’Alimentec

Publié le 7 février 2018 dans Professionnels Emploi et insertion
Alimentec
vu dans le magazine Ici c'est l'Ai n

Jean-Baptiste Philippon, directeur du technopôle agroalimentaire bressan n’aime pas parler de pépins lorsqu’il parle des jeunes entrepreneurs de la pépinière Alimentec : « sur 11 projets accompagnés depuis 2012, un seul n’a pas passé le cap des 3 ans. Je préfère donc parler de jeunes pousses, des projets innovants que nous accompagnons pour les amener à l’autonomie au terme de notre collaboration. » 7 entreprises se partagent actuellement les locaux de la pépinière. Elles utilisent des bureaux mais aussi les laboratoires agroalimentaires pour concevoir leurs produits. Le Département est l’un des partenaires de la pépinière afin de favoriser le développement économique et la création d’emploi.

Max Daumin : La magie des épices

Epices-photoJFB-4466

La mère de Max a vécu 30 ans à Madagascar. Elle a transmis à ses enfants une culture culinaire riche en goût et l’exigence de moudre une épice entière juste avant de la cuisiner. Pour éviter la perte de goût des épices en pots, Max a mis au point une dosette hermétique qui préserve les saveurs. Il travaille avec des producteurs locaux. En ce moment, il cherche des cueilleurs de fève tonka en Guyane. Plus de deux ans de recherche et développement ont été nécessaires pour mettre au point le produit et notamment l’emballage qui préserve toute la richesse aromatique dans le temps. Une analyse sensorielle a permis de valider la qualité de conservation par rapport aux produits courants. Un associé est venu rejoindre l’entreprise Max Daumin car la création d’entreprise implique de nombreux savoir-faire : importation, qualité, marketing, commercial … Max Daumin a choisi l’Ain grâce à la mutation professionnelle de son épouse à Oyonnax. Il a adopté les contreforts du Berthiand comme point d’ancrage entre deux voyages au bout du monde.

www.maxdaumin.com

« Nous donnons de l’élan à ces jeunes créateurs pour assurer la pérennité de leur entreprise. Il faut avoir du courage et de la motivation pour se lancer. Au sein de la plateforme, nous leur apportons des compétences techniques, un outil de référence. Innover et valoriser le territoire, c’est notre cœur de métier ! »

Alain Chapuis, président d’Alimentec, conseiller départemental de Saint-Etienne-du-bois

Bulles bio

Thes-PhotoJFB-4423

Il a quitté la Loire pour s’installer dans l’Ain car il a trouvé tous les services adaptés pour créer son entreprise « Kali kombucha ». Ingénieur dans la chimie, Reda Barhoumi a mis au point une boisson santé issue de la fermentation de thé et de levures. Sur la plateforme Alimentec, il a trouvé un appui technique pour élaborer et tester sa recette ainsi qu’un local adapté : « quand on démarre, de multiples prestataires vous proposent des services payants pour vous accompagner, c’est la jungle et une erreur stratégique peut être vitale pour la société. À Bourg, je profite de la crédibilité du technopôle et j’ai pu régler des aspects réglementaires pour commercialiser mon produit en magasins bio ». Reda est donc devenu un burgien spécialisé dans les vertus du kombucha, une boisson ancestrale riches en probiotiques et acides aminés. Dans les trois ans à venir, il espère embaucher trois salariés afin de poursuivre son développement.

www.kalikombucha.fr

Les jeunes pousses

  • Épiceries, envie d’ailleurs par Éric L’Hote : snacking salés bio.
  • Etoil Sas, par Max Daumin : épices en dosette unitaire.
  • Kali Kombucha par Reda Barhoumi : boisson rafraichissante fermentée à base de thé.
  • La France qui se mange par Benjamin Tixier : conception de vente en réunion de produits du terroir
  • Entomovia par Quentin Bozonnet : élevage et transformation d’insectes dans des recettes alimentaires (photo de une)
  • Food Truck Fermier par Sébastien Trihan : traiteur ambulant autour de produits fermiers locaux
  • Cabinet Bleger-Rhein-Poupon par Philippe Lautré : conseil en propriété industrielle.

La pépinière d’entreprises du technopole Alimentec à Bourg-en-Bresse accompagne, avec des financements du Département notamment, le développement de start-up dans l’agroalimentaire. Elle apporte un soutien technique pour la création, un laboratoire équipé pour concevoir et fabriquer le produit, propose un local à loyer modéré. Un suivi personnalisé des trois premières années conforte l’avenir de la société.

Découvrir les services de la pépinière et postuler

Autres actualités dans le même domaine